EU | ES | FR | EN
Facebook Twitter Vimeo Goear Scribd
Euskal Idazleen Elkartea

Brève histoire de la littérature basque

A la fin des années 1950, alors que la situation politique s’assouplissait sensiblement (bien que les auteurs fussent encore obligés d’écrire sous la censure), la première œuvre littéraire d’après-guerre fut publiée au Pays Basque Sud : le poème Arantzazu Euskal Sinismenaren poema (1949), de S. Mitxelena. Cet évènement et la création des magazines Egan (Donostia-San Sebastián, 1948) et Euzko-Gogoa (Guatemala, 1950) supposèrent le commencement d’une nouvelle période.

Cette nouvelle période fut caractérisée par trois tendances littéraires : le courant traditionnel d’avant-guerre, une tendance prônant la transformation de ce courant traditionnel et une troisième tendance d’idéologie hétérodoxe et d’innovation littéraire.

A cette époque, la production se multiplia, de même que les genres abordés : poésie et roman, théâtre, essai et magazines.

Poésie et Roman :

Le courant qui avait surgi à la période précédente s’imposa. Différents poètes, qui écrivaient selon les modèles anciens (Irisarri, Aurraitz, B. Ametzaga, S. Muniategi et S. Onaindia) composèrent, en plus de leurs créations particulières, un précieux recueil de la poésie basque : Aita Onaindia, Milla Euskal-olerki eder, 1954.

Cette tendance se renforça au retour des écrivains qui se trouvaient à l’étranger jusqu’alors : Orixe, S. Mitxelena, Iratzeder, N. Etxaniz, J. Etxaide, J.A. Loidi, F. Krutwig et J. Mirande.

Théâtre :

Le théâtre fut le genre littéraire qui subit les conséquences les plus rudes de la censure. Le théâtre écrit par les générations d’après-guerre était basé sur la parole ou le dialogue. L’auteur exprimait tout ce qui devait être dit et fait sur scène. Il s’agissait le plus souvent de comédies de mœurs ou d’intrigues humanistes. Citons, parmi les auteurs les plus remarquables, A.M. Labaien, A. Zubikarai, J. Etxaide et P. Larzabal.

C’est dans ce contexte que doivent être situés le drame politique de S. Mitxelena, le théâtre religieux et moralisateur de N. Etxaniz, le drame et les comédies teintés de poésie de T. Monzon et l’œuvre dramatique importante d’E. Urruzola « Uxola ».

Essai :

S. Mitxelena écrivit l’essai Unamuno eta Abendats (1958). Il chercha par cette œuvre à faire de la langue basque un outil significatif de la pensée moderne. Quant au contenu, l’écrit cherche des caractéristiques communes à l’âme basque et aux conduites et sentiments d’Unamuno. Il rejette la pédanterie, l’intégrisme, l’entêtement et la politique bornée et exclusive et prône une cohabitation faite d’unité, de tolérance, de diversité d’opinion et de sagesse.

Revues :

Les magazines les plus importantes de cette période furent Egan et Euzko Gogoa, qui, en plus de publier de la poésie, du théâtre, des nouvelles, des critiques littéraires etc., représentaient pour beaucoup de Basques leur unique moyen d’expression.

Vers 1957, le Pays Basque vivait des mutations au sein de l’industrie, de la population, de l’idéologie et du mode de vie. La jeune génération, non-conformiste et novatrice, faisait son apparition dans la vie socioculturelle. Cette jeune génération et la suivante tentèrent de s’adapter aux avancées de la société moderne.

Dans le cadre de ce mouvement, la littérature commença elle aussi à changer ses schémas traditionnels, en s’appropriant les courants littéraires étrangers et en ôtant aux idéaux politiques, religieux et folkloriques l’importance qui lui était conférée jusqu’alors.

A cette époque, la littérature commença à s’intéresser à la nature de l’être humain, à la société et à la structure interne des œuvres littéraires. On s’inquiéta aussi beaucoup du modèle de langue basque. Face aux défenseurs de la langue basque pure et non influencée, on commença à utiliser le lexique traditionnel et à intégrer des emprunts. En 1968, grâce au travail colossal des auteurs, les fondements de la langue basque unifiée euskara batua furent définis lors de la réunion de l’Académie de la Langue Basque Euskaltzaindia à Arantzazu.

www.puntueus.org/eu/

Idazleak Ikastetxeetan
Liburuak Gozagarri 2017
uberan.eus
Literatur Jarduerak
2011 Euskal Idazleen Elkartea
Zemoria kalea 25 · 20013 Donostia (Gipuzkoa)
Tel.: 943 27 69 99
eie@idazleak.eus

iametza interaktiboak garatuta