EU | ES | FR | EN
Facebook Twitter Vimeo Goear Scribd
Euskal Idazleen Elkartea

Brève histoire de la littérature basque

Dans les années 1980, le magazine Susa se dirigea vers l’édition littéraire et réunit un groupe de poètes situés dans la lignée d’Atxaga ou Izagirre. La première œuvre publiée par Susa fut Anfetamiña (1983), de Xabier Montoia (qui publierait par la suite Likantropo et Narraztien mintzoa) qui peut être considérée comme l’héritière d’Etiopia ; puis suivirent Jose Luis Otamendi (qui avait déjà publié les recueils de poèmes Egusenti biluzia et Azken urdinaren kaira), Iñigo Aranbarri (Jonas Poisson, 1986 ; Dordokak eta elurrak, 1989 ; Harrien lauhazka, 1998), Omar Nabarro (Edorta Jimenez de son vrai nom) ou Itxaro Borda.

C’est à cette même époque que Joseba Sarrionandia publia son premier recueil de poèmes : Izuen gordelekuetan barrena (1981). Dans cette œuvre comme dans celles qui suivirent, l’auteur proposait au lecteur un voyage poétique à travers la géographie et la tradition littéraire. Ainsi, s’il partait dans Izuen gordelekuetan barrena du vieux continent, l’auteur composa dans Marinel zaharrak (1987) le livre de bord d’un marin condamné à la vie en mer (à cette époque, Sarrionandia était en prison, et le bouillonnement provoqué par l’enfermement était palpable dans sa poésie). Dans Huny illa nyha majah yahoo (1995), comme son titre l’indique, il fit référence aux voyages de Gulliver de Jonathan Swift. De même, la première publication de Felipe Juaristi, Denbora, nostalgia (1985), avait des airs de voyage, partant de la ville natale et parcourant Paris, Vienne, New York, la Troie d’Hélène, l’Ithaca d’Ulysse, Berlin ou Prague, tissant des liens entre mémoire et villes. Juraisti publia par la suite les recueils de poèmes Hiriaren melankonia (1987), Laino artean zelatari (1993) et Galderen geografia (1997).

C’est dans cette même décennie que commença à publier Tere Irastortza, avant de poursuivre son œuvre dans les années 1990, tout comme Itxaro Borda.

Parallèlement, de nombreux auteurs se dirigèrent vers la poésie : Luigi Anselmi, Patxi Ezkiaga, Mikel Lasa, Mari Jose Kerejeta, Gerardo Markuleta, Karlos Linazasoro, Pako Aristi…

Puis, dans les années 1990, la maison d’édition Susa revint sur le devant de la scène. Comme Pott banda à son époque, Lubaki banda (qui réunissait, entre autres, Harkaitz Cano, Asier Serrano, Garikoitz Berasaluze, Xabier Gantzarain, Josu Goikoetxea, Arantxa Irigoien et Xabier Aldai) se présenta par un manifeste. Leur premier objectif était de relancer le magazine Susa ; bien que leur réussite fût de courte durée (deux ans seulement), le magazine leur permit de publier leurs textes. Après la dissolution du groupe, ses membres prirent des chemins différents. Certains, dont Cano et Aldai, publièrent leurs recueils de poèmes dans la maison d’édition Susa : respectivement, Kea behelainopean bezala (puis, en 2001, Norbait dabil sute eskaileran), et Bala zeru urdina. Berasaluze eta Serrano optèrent eux pour la maison Elkar.

Depuis, le champ de la poésie n’a cessé de s’étendre. Aux plumes anciennes se sont ajoutées de nouveaux noms, notamment grâce au labeur des maisons d’édition Susa et Pamiela. Susa permit en effet la publication de propositions poétiques parmi les plus intéressantes du début du millénaire : Urtzi Urrutikoetxea (Borroka galduetatik gatoz), Miren Agur Meabe (Azalaren kodea), Kirmen Uribe (Bitartean heldu eskutik), Igor Estankona (Tundra), Jon Benito (Aingurak erreketan)… Cependant, de nombreux auteurs se sont fait connaître par les concours ou par leur propre initiative : Ana Urkiza, Rikardo Diaz de Heredia, Jose Luis Padron, Sonia Gonzalez, Ixiar Rozas, Angel Erro, Mikel Peruarena…

D’autre part, notons l’importance des représentations de poésie en ce début de millénaire. Plus que de simples récitals, ces évènements mêlent poésie, musique et même multimédia.

Idazleak Ikastetxeetan
Liburuak Gozagarri 2017
uberan.eus
Literatur Jarduerak
2011 Euskal Idazleen Elkartea
Zemoria kalea 25 · 20013 Donostia (Gipuzkoa)
Tel.: 943 27 69 99
eie@idazleak.eus

iametza interaktiboak garatuta